Ecouter Radio
Se connecter



S'inscrire
Mot de passe oublié

Les plus écoutés
Artistes Ecoutes
Abdellah Daoudi 107415
El Mahfoudi 103595
Lemchaheb 81545
Cheb Bou3lam 79142
Abdelaziz Stati 73882
Nass El Ghiwane. part1 72467
Daoudia 71654
Izenzaren 71534
Med Rouicha 68817
Med Rwicha 67474
Cheb Khaled. C'est la vie 65591
Cheb Hasni 62534
Sponsor
En ligne
12 Visiteurs, 0 Membre, 0 Modérateur, 0 Administrateur.
Total : 12
Visiteurs: 2292123
Aujourd'hui: 121

 

hajja el hamdaouia Hajja Hamdaouia: ou Sabah Al Maghribiya!

C’est en 1930 que H.Hamdaouia a vu le jour à Derb Karloti, quartier populaire de Casablanca. Elle grandit au sein d’une famille dont le père est un invétéré mélomane.
En 1953, elle compose ( Waili ya chibani), Aita se moquant de la vieille gueule de Ben Arafa, illégitime remplaçant du roi Mohammed V. Le morceau est devenu un tube que fredonnaient tous les Marocains.

Il fut à l’origine de ses tracas avec les autorités coloniales, ce qui lui valut un bref séjour en prison. Dans une attestation, datée du 25 novembre 1977, émanant du cabinet royal et cosignée par le Haut Commissariat à la Résistance, Ahmed Bensouda, conseiller du roi Hassan II, évoque cet épisode de sa vie dans des termes élogieux. " La populaire et bien aimée Hajja Hamdaouia de Casablanca est une studieuse dame et une enthousiaste artiste. Elle s’est mobilisée et a mobilisé toutes ses potentialités artistiques, surtout après la déportation de feu Mohammed V, pour dénoncer l’occupation et participer, avec ses admirables morceaux, à exalter le sentiment nationaliste ".

Elle s’exile à Paris où elle décroche un contrat de travail au cabaret Morocco, chez Maximes, à Saint -Paul grâce à un nationaliste. Dans la ville- lumière, elle retrouve Ahmed Jabrane et Mohamed Fouiteh à qui elle emprunte et chante (Aw maloulou) et se lie d’amitié avec les grands chanteurs et musiciens orientaux et maghrébins, les Raoul Journo, Ali Riahi, Maurice Mimoun, Samy Elmaghribi, Albert Souissa, Jirari et autres Hadi Jouini, auteur du mémorable (ya rraih). En leur compagnie, elle se produit dans les cabarets arabes de la capitale, Al Jazair, fondé par Mohamed Iguerbouchen rue de la Huchette, Le Koutoubia, rue des Ecoles, La Kasbah, rue Saint-André- des -Arts, Layali Loubnan (les Nuits du Liban) et le Tam-Tam dont le propriétaire n’est autre que le père de sa copine Warda Al Jazairia. Bénéfique escale ayant enrichi son répertoire. Elle ne rentre au pays qu’avec le retour du Roi et ne cesse depuis de régner sur la scène de la Aita Pop. Radios, télé, fêtes intimes, publiques ou nationales, Hamdaouia est sur tous les fronts. Et le fameux (Mnin ana ou mnin n ’ta), interprété avec l’orchestre national, est sur toutes les lèvres.

Des années plus tard, elle retrouve Paris pour s’y produire à la Mutualité, à l’Olympia, à Bercy, au Zénith et à l’Institut du Monde Arabe . Des tournées suivirent un peu partout en France, avec un concert en compagnie de celui qu’elle appelle (mon fils), cheb Khaled et un autre avec l’autre grande dame de la chanson maghrébine, cheikha Remiti, en Europe, aux Etats-Unis et au Canada. A Montréal, elle se produisait dans un restaurant marocain clôturant ses récitals par des ( thank you bab Marrakech ), subtil clin d’œil aux convives, en délire, dans leur majorité des juifs originaires de Casablanca.

Sa trajectoire, ses chansons avec allusions fines et coquines, ont fait d’elle, comme le note Rabah Mezzouane, " la figure emblématique qui permit aux femmes de retrouver la parole "… De Salim Halali, qu’elle accompagna à Tanger, au Koutoubia Palace, aux prestigieuses réceptions et somptueux mariages, ainsi qu’au cours d’un mémorable concert au Palais des Congrès à Paris, elle sauvegarde et chante les Mawals et le refrain tunisien (yalli nssiti khalek). L’interprétation de sa chanson, (Ma yiddishe mama) dans le film ( Retrouver Oulad Moumen) d’Iza Génini, fut émouvante.
C’est en nous la fredonnant qu’elle évoque sa dernière visite au maître dans sa retraite niçoise… On ne se lasse pas d’écouter celle que le poète Hassan Nejmi qualifie de (livre ouvert de la mémoire).

source: La Gazette du Maroc
Ecouter Hajja Hamdaouia ici. aita, musique populaire, marocmusic, maroc music, musique du maroc, hamdaouia, télécharger hamdaouia, portrait hajja hamdaouia, célébre chanteuse populaire marocaine.

partagerPartager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur MySpacePartager sur Delicious
Le: 27/11/08 par: mixana
Rite des Gnawa Chikha Rimitti